Comment trouver un cabinet d’avocats à Montréal?

De manière générale, trouver un avocat n’est pas facile et Montréal n’échappe pas à la règle. La profusion de l’offre et les coûts juridiques sont, entre autres, des facteurs qui rendent la recherche complexe. Faire face à une situation nécessitant le recours aux services d’un avocat est une difficulté en soi et il convient de bien choisir l’avocat qui vous accompagnera tout au long de votre processus. Dans quelles situations faire appel aux services d’un avocat? Quels sont les critères pour faire le bon choix? Comment évaluer les services rendus ? Les réponses à ces questions sont autant de guides qui vous aideront à trouver le cabinet d’avocats qui vous convient.

Les situations nécessitant les services d’un cabinet d’avocats

Il y a de multiples situations où les services d’un cabinet d’avocats peuvent être requis. Toutefois, il est possible de diviser le recours à un avocat en deux catégories à savoir le litige et le conseil.

Avocat et situation litigieuse

Souvent, l’avocat est sollicité pour intervenir dans une situation litigieuse telle que le recouvrement d’une créance impayée, l’exercice d’un droit hypothécaire ou bien une poursuite en dommages. Également, vous aurez besoin d’un avocat en cas de poursuite judiciaire à votre encontre. Se retrouver défendeur dans un dossier est une situation fort peu agréable. Bien qu’il soit possible pour une personne physique de se représenter seule (la représentation par avocat étant obligatoire pour les personnes morales, art 87.3 Code de procédure civile du Québec), il est fortement recommandé de faire appel à l’aide d’un avocat expérimenté en litige.

Avocat et conseil juridique

Dans de nombreuses situations, la judiciarisation d’un litige pourrait être évitée, ou ses chances de succès augmentées si l’avocat est consulté en amont, à titre de conseil. Ici, c’est l’adage prévenir pour mieux guérir qui trouve sa place. En effet, le conseil est peu utilisé alors qu’il est essentiel et que son absence est source de bien des litiges. N’auriez-vous pas aimé savoir qu’il est possible d’obtenir sous certaines conditions la résiliation extrajudiciaire de votre bail commercial par la rédaction d’une clause résolutoire en cas de défaut de paiement notamment? N’aurait-il pas été préférable d’être conseillé sur l’importance d’une convention d’actionnaires lorsque vous faites face à un désaccord majeur avec votre partenaire d’affaires et actionnaires de votre compagnie? Enfin, combien auriez-vous payé pour connaître les démarches à entreprendre afin d’éviter une succession contestée?

Avoir recours à un cabinet d’avocats intervient donc à différents niveaux tant en amont à titre de conseil pour aménager l’avenir et prévenir les litiges qu’à titre de plaideur et de stratège juridique pour obtenir un jugement favorable ou échapper à une condamnation.

Les critères pour choisir votre cabinet d’avocats à Montréal

Montréal concentre 55% des avocats du Québec alors que l’île de Montréal représente 23% de la population totale du Québec[1]. De surcroit, le nombre d’avocats qui entrent sur le marché chaque année ne fait que croître. En effet, le Québec compte 326 avocats pour 100 000 habitants, la moyenne au Canada étant de 252[2]. Face à cette suroffre, il convient de choisir avec minutie l’avocat qu’il vous faut. Pour cela, quatre critères sont à considérer.

Le domaine de pratique de l’avocat ainsi que sa spécialisation

Est-ce un avocat qui pratique en litige? Dans l’affirmative, concentre-t-il sa pratique en droit civil ou bien en droit criminel. La question est d’importance tant les règles, le domaine du droit et les pratiques devant les tribunaux diffèrent singulièrement. Est-ce que le cabinet d’avocats exerce davantage en droit corporatif et axe sa pratique dans la rédaction de contrats et la constitution de sociétés? Est-ce que l’avocat se spécialise en droit public, en droit municipal, en droit de la copropriété ou bien est-il un expert en recours collectif? Les services de ce dernier ne seront pas adaptés si vous êtes par exemple aux prises avec un litige successoral.

La compétence de l’avocat

Pour paraphraser Rodrigue dans le Cid de Corneille: « Je suis jeune, il est vrai; mais aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Bien que l’expérience soit un critère, elle a aussi un coût. Les avocats d’expérience sont plus onéreux que les jeunes avocats. Or, les jeunes avocats ont bien souvent une meilleure connaissance juridique une fois leur barreau en poche, les connaissances apprises étant plus fraîches et actualisées. La compétence devra être un élément à prendre en considération, mais ne devra pas l’être sous le seul prisme de l’expérience. N’oublions pas que Rodrigue sort vainqueur de son duel avec le conte Don Gomès, un combattant bien plus expérimenté dont le bras fut invaincu, mais non invincible.

La taille du cabinet d’avocats

Il existe tout type de structures pour les cabinets d’avocats variant de l’avocat qui travaille seul, en passant par les petits cabinets, ceux de tailles moyennes et les grandes structures comme Heenan Blaikie. Le modèle d’affaires de ces structures n’est pas le même tout comme la chaîne de commandement et d’exécution. Dans les grandes structures comme dans les cabinets de taille moyenne, le dossier est rarement traité par l’avocat responsable du dossier, mais par un collaborateur junior ou un stagiaire, son travail ne faisant l’objet que d’une supervision au mieux d’un encadrement. Cela donne lieu souvent à une augmentation des coûts et un retard dans le traitement du dossier. Les petits cabinets offrent un contact direct avec l’avocat traitant, une communication efficiente et un meilleur accès à la justice. Ces éléments contribuent à renforcer le lien de confiance entre vous et votre avocat.

Le coût d’un avocat

Les coûts liés à l’exercice des services d’un avocat donnent lieu à de nombreuses craintes. Une enquête a été menée à ce sujet et il ressort que 69% des personnes interrogées pensent qu’ils n’auraient pas les moyens financiers de se défendre devant les tribunaux. Mieux, 50,8% des ménages dits aisés (dont les revenus sont supérieurs à 100 000,00$ par an) ont la même opinion[3]. Les tarifs des avocats apparaissent prohibitifs, pourtant les besoins de services juridiques sont bien présents. Face à ce constat, quelle est la tarification de l’avocat? Comment fonctionne-t-elle? Existe-t-il des modes alternatifs de tarification?

La tarification classique de l’avocat est le taux horaire. Ce tarif dépend des cabinets et des avocats, mais la moyenne se situe entre 201$ et 250$[4]. Il ne s’agit que du taux moyen et si ce taux semble cher, il sera possible de trouver des taux moins élevés de 100$ à 150$ l’heure. La tarification au taux horaire varie en fonction de l’avocat, de sa compétence, de son domaine de spécialisation, de la structure dans laquelle il exerce et de son expérience. Toutefois, bien que la tarification au taux horaire demeure la règle au Canada, cela tend à changer sensiblement par l’émergence depuis quelques années de modes alternatifs de tarification permettant une meilleure transparence dans les coûts que requièrent les services d’un avocat. En effet, vous êtes nombreux, et à raison, à vouloir connaître à l’avance combien vous coûteront les services de l’avocat retenu.

Pour ce faire, voici une liste non exhaustive des modes alternatifs de tarification existants :

  • Pro Bono : il s’agit de services rendus gratuitement dans le cadre d’une volonté d’aider la communauté et de donner un meilleur accès à la justice en traitant certains dossiers sans honoraires facturés.
  • Le forfait : Ici, le prix du dossier est fixé et connu, à l’avance peu importe la durée et le nombre d’actes à intervenir.
  • Travail à pourcentage : Autrement appelé dossier à contingence, l’avocat est rémunéré par le prélèvement d’un pourcentage advenant que le dossier se règle ou qu’un jugement favorable intervienne. Dans ce mode de tarification, l’avocat supporte le risque financier du dossier.
  • Les provisions : L’avocat perçoit une rémunération mensuelle à concurrence du prix fixé pour ses honoraires.
  • Prix plafond : L’avocat facture au taux horaire à concurrence du plafond convenu avec le client.
  • L’Hybride : Il s’agit du mélange des différents modes cités ci-haut.

L’évaluation des services rendus par le cabinet d’avocats

Une fois toutes ces étapes franchies avec succès et l’avocat de votre choix sélectionné, vous allez pouvoir obtenir les services nécessaires à la résolution de votre dossier. Comment s’assurer que ceux-ci correspondent à vos besoins? Voici trois critères qui vous aideront à évaluer le travail de votre cabinet d’avocats.

Le traitement du dossier et son état d’avancement

Outre les délais inhérents à toute procédure, est-ce que votre avocat a agi diligemment? Est-ce qu’il a dépassé les délais qui lui étaient imposés? Est-ce qu’il a introduit la procédure rapidement comme demandé? Est-ce qu’il a répondu à la mise en demeure que vous avez reçue? Est-ce que votre dossier traine depuis de longs mois sans que rien ne se passe? L’avocat doit agir aux mieux de vos intérêts et un traitement actif et personnalisé du dossier apporte une grande différence dans l’obtention d’un règlement du dossier, mais également dans le coût des services rendus.

La communication

La communication entre le cabinet d’avocats et le client est primordiale. Pour que les services rendus soient satisfaisants, une communication sur une base régulière que ce soit par téléphone ou par courriel est recommandée. La majorité des clients reprochent à leur conseiller de ne pas répondre à leurs appels, de ne pas les tenir informés de l’état d’avancement du dossier ou des étapes restantes à intervenir. De nombreux litiges devant le Conseil du barreau seraient évités simplement grâce à une meilleure communication. Demandez-vous si votre avocat vous tient informé, s’il répond à vos sollicitations.

La sincérité

Tout le monde pense avoir une bonne cause, mais toutes ne sont pas gagnantes. Il arrive fréquemment que les chances de succès d’un dossier soient faibles, voire nulles. L’avocat possède l’expertise nécessaire pour vous informer de vos chances du succès ou d’insuccès.

L’avocat doit également vous soumettre toute offre de règlement qui intervient dans un dossier et l’évaluer avec vous à la lumière d’autres critères tels que la durée des procédures, les factures acquittées et les coûts d’un procès. Néanmoins, il peut arriver que l’opinion de votre avocat ne vous soit pas favorable ou ne satisfasse pas vos attentes, mais elle ne doit jamais aller contre vos intérêts.

Votre cabinet d’avocats à Montréal

En résumé, il est déterminant de bien choisir son avocat. Ce choix s’opère sur un certain nombre de critères qui vous ont été présentés de manière concise et précise afin de vous permettre une décision éclairée. Bérard Avocat est un cabinet d’avocat qui répond à l’ensemble de ces critères et nous serons heureux de répondre à vos besoins par l’apport de notre expertise, de nos tarifs transparents et abordables, de notre disponibilité, mais également de notre efficacité et diligence dans le traitement de vos attentes. Si vous êtes à la recherche d’un professionnel du droit qui soit compétent et à votre écoute, n’hésitez pas à contacter Bérard Avocat.

[1] Barreau-Mètre 2015, section 4.4, page 15;

[2] Situation de l’emploi chez les jeunes avocats du Québec, jeune barreau de Montréal ;

[3] Enquête sur le sentiment d’accès et la perception de la justice au Québec, avril 2016,

[4] La presse, Combien coûte un avocat, dossier de Marc Tison,

quebec-judiciary-book